Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Depuis l'annonce de l'iPad, on observe des comportements pour le moins étranges jusque dans les milieux BtoB... Quelle hypnose collective est-elle à l'oeuvre ? [SONDAGE]
Et hop, voici mon feedback :
Infos diverses
Lieu : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Intervenants (3)
AUDIENCE
 
 
Et si je sponsorisais ce sujet ?
Sujet proposé par Thibaut DEVERAUX
Organisation par Thibaut DEVERAUX
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
 
Intervenants :
Depuis l'annonce de l'iPad, on observe des comportements pour le moins étranges jusque dans les milieux BtoB... Quelle hypnose collective est-elle à l'oeuvre ?

Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Expertises concernées : 

Bon alors, depuis la sortie de l’IPad aux US j’ai vu :

  • Des hommes d’affaire tout à fait respectables s’échanger des mails surexcités comme des enfants à l’idée d’importer un modèle des US.
  • Le modèle traîner dans un salon, comme une carotte pour attirer les clients, sur un stand qui, bien entendu, n’avait rien à voir…
  • Un ami paradant avec sa tablette lors d'un pic-nic, pensant sans doute qu'elle pouvait servir de plateau repas
  • Cette magnifique housse Louis Vuitton pour iPad dont le prix avoisine celui de l’appareil !
  • Enfin, Fred qui nous rabâche les oreilles 3 fois par semaine pour qu’on fasse un plateau sur l’Ipad, on n’a pas idée…

Pour ceux qui vivraient dans une grotte, l’iPad, c’est un peu comme un netbook mais avec un OS qui ne peut faire tourner que des applications dédiées, pas compatible avec les données que j’ai sur mon PC... Et impossible d’y brancher votre clef 3G : il faut payer en plus. L'iPad, en ce moment, c'est le graal des geek-fashion-victim...


Ca se vend ce truc ?

Semble-t-il… Les premiers 28 jours, il s'est écoulé un million d'iPad, ce qui est deux fois plus que l'iPhone dans les mêmes délais.


Effet Apple ?

La première chose que l’on évoque bien évidemment lorsqu’on parle des produits de la firme à la pomme, c’est de la puissance de sa marque et de la communauté de fans qui l’entoure.

Il faudrait sans doute un plateau dédié, regroupant des experts du marketing, du design et des communautés pour analyser les raisons du succès de la marque. Ok… On programme ça…

Apple : innovateur ou séducteur ?

Le succès de l’Ipad est-il avant tout dû à l’aura qui entoure Apple ? Steve Jobs est-il en train de surfer sur sa propre vague ? La marque n’a pas l’habitude de sortir des mauvais produits. On se demande d’ailleurs si un échec commercial de l’Ipad ou un rejet de la communauté Apple ne représenterait pas un coup dur pour l’image de la marque. Un produit peut-il vraiment avoir du succès uniquement par ce qu’une marque a un fort capital sympathie ?


On nous vend du rêve ?

L’IPad est-il à la hauteur des valeurs de marque d’Apple ? Séduisant, simple, confortable, évident… L’objet en lui-même peut paraître froid et fragile. L’interface tactile en revanche annoncerait une richesse d’accès et d’interaction avec les contenus multimédias…

  • Evident… A l’adoption : imaginerons-nous naturellement les usages de l’appareil ? A l’usage : l’interface tactile rendra-elle l’usage de l’Ipad totalement intuitif, au point de nous faire oublier que nous interagissons avec un objet qui n’est pas naturel au premier abord ?
  • Simple… L’Ipad ne serait donc pas une source de casse-tête. Pas de temps perdu à chercher comment ça marche, on l’utilise, c’est tout… La promesse semble presque trop belle et en même temps elle inspire la méfiance : un appareil trop simple répondra-t-il à mes besoins ?
  • Confortable… L’Ipad va-t-il devenir l’accessoire à utiliser en toute circonstance pour accéder aux contenus multimédia ?
  • Séduisant… Où réside la séduction de l’Ipad ? Dans ses promesses ? Ses usages ? Son style ? Son avance supposée sur les autres marques ? Son image de marque ? Apple a-t-il réussit le mix permettant que chacun y trouve la facette qui le séduit ?
  • Riche… Par ses modes d’interaction, ses contenus multimédias : image, texte, vidéo, 3D. Riche aussi part la myriade d’applications, par l’accès au Net. Le fantasme de l’IPad est-il porté par la richesse des contenus et des usages auxquels il ouvre ? Mais finalement, aux spécificités de l’appareil près, ce sont des contenus auxquels nous avons déjà accès, non ?
  • Fragile… Franchement j’aurais préféré un écran tout terrain pour baroudeur urbain... Mais la fragilité apparente de l’Ipad n’est-elle pas une ultime manipulation pour établir un rituel : un objet dont on prend soin…

 De nouveaux usages ?

L’utilité de l’Ipad est remise en cause en comparaison aux solutions traditionnelles de PC légers plus polyvalents sur le terrain. A vouloir partir de l’Iphone plutôt que des MacBook, Apple ne serait-il pas en train de trop brider l’IPad vis-à-vis de la palette d’usages que le consommateur peut attendre d’une dalle de cette taille ?

Au contraire l’Ipad est-il adapté aux usages mobiles de l’écran qu’on aime avoir toujours sur soit ? Sans remplacer le PC mais le complétant. Dès lors, on peut se poser la question de la synchronisation des données entre les deux appareils.

L’Ipad peut il aller jusqu’à remettre en question l’usage que nous avons de nos PC ? De transportable notre outil deviens mobile. Avons-nous besoin de toute la complexité de nos ordinateurs ? Après tout, une dalle tactile, Internet et une myriade d’applications pourraient largement nous suffire pour nos usages de tous les jours… Qui plus est, avec le tout SaaS, on peut se demander si un terminal internet ne va pas très vite devenir suffisant pour la plupart de nos usages…

 So what ?

Autant vous l’avouer, la raison de ce plateau : j’ai envie d’un appareil pour consulter des documents, voir des films, prendre des notes, dessiner, le tout connecté avec mon environnement de travail et de manière mobile. Ca vaut le coup de débourser 500 € ou pas ?

;-)

Crédits photo 

Retrouvez les autres plateaux de la trilogie à l'occasion de la sortie de l'IPad :

Sujet par :
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de Tristan Nitot : J'ai publié un billet sur ce sujet : http://standblog.org/blog/post/2010/05/26/%C3%80-propos-de-l-iPad . Un autre est à venir. Commentaire de Benoît Duchatelet : Je viendrai avec joie avec le mien et mes réflexes de consommateur :-)Vous avez suffisamment bien amené le sujet pour avoir envie d'y participer ! Commentaire de Dominique Rabeuf : J'ai lu le billet de @TristanJe retiens (Sic)(1) c'est suffisamment simple pour les gens qui ne se font pas à l'ordinateur (jeunes enfants, seniors)(2) Si vous êtes comme moi, débrouillez-vous pour taxer un iPad à un pote, ça vous économisera 500 ou 600 Euros pour un joli device à l'obsolescence programmée (il sera remplacé par un modèle plus abouti dans moins de 18 mois)L'avantage d'Apple, mis à part son renom, est de tout maîtriser de bout en bout: matériel; périphérie, OS, applications.L'inconvénient est la discontinuité dans ses gammes et ce depuis trente ans.L'Apple II puis le Macintosh étaient ouverts aux applications, très bien documentés pour les développeurs.Apple revient à la stratégie du client captif en ajoutant l'ostracisme applicatif. Commentaire de Damien Douani : Heureux de te retrouver ici Tristan ;-) Bon, j'ai déjà réagi dans le billet de Tristan, je vous le recopie-colle :Tristan, très flatté de me voir cité dans ta conclusion Tu as bien compris ce que je voulais dire par Geek (sachant que pour moi, c'est à la fois quelqu'un qui aime les beaux gadgets ET qui aime la bidouille : pour preuve mon iPhone jailbreaké totalement reconfiguré avec double carte SIM inside, je te dis que ça). Effectivement, je me mettais dans la posture de la personne qui désire un bel objet pour confortablement consulter et consommer (avec en arrière plan le biais suivant : si je veux le débrider je sais le faire).De fait, je partage ton opinion sur les limitations de la bête. Mais il me vient quand même trois remarques (promis, je ne fais pas mon Fan Boy) :- des tablettes, il en existe depuis des années. Archos est un pionnier. Microsoft a développé un Windows spécifique. Même Apple avait le Newton ! Des échecs ou des succès en demi-teinte. Pourquoi ? Car ce sont des réplica d'ordinateurs. Si Palm (dont je suis un supporter fervent) avait sorti une tablette (et j'espère que celle de HP sera à la hauteur avec le WebOS), je pense que je n'aurais pas d'iPad. Le point commun entre Palm et Apple ? Des approches "guidées", simplifiées, "enveloppantes". Et ça marche (remember le Palm Vx). Même si Palm est moins ayatolesque que Apple.- l'iPad, tout comme les Palm d'ailleurs, ne sont pas des ordinateurs. Ce sont des "companions" : ils se suffisent à eux seuls, mais doivent être connectés à un ordi pour gagner en puissance. C'est à la fois dommage je trouve, mais justement ça positionne bien ce que sont ces outils. Là encore, les tablettes "stand alone" ordinateurs ont démontré leur insuccès. J'attend de voir ce que cela pourra donner.- "je n'ai pas encore compris à qui cette machine se destine. Probablement pas à moi, en tous cas... Les seniors, les enfants, sûrement...". C'est un appareil limité, oui. Mais justement, Apple a réalisé qu'il fallait faire comme Nintendo avec la Wii : plutôt que de se taper dessus avec ses concurrents pour 20% du marché, autant aller là où ils sont seuls et où 80% des gens les attendent. Wii cible les "non gamers" qui veulent jouer, iPad vise les gens qui veulent utiliser de l'informatique (= aller sur internet et faire des trucs simples).Et, vois tu, j'ai un iPad. Mais je reconnais de pas avoir vendu mon Netbook MSI, car parfois j'en ai besoin pour des choses que l'iPad ne m'apporte pas. Mais je suis un Geek : je l'ai passé sous MacOS Hackintosh Commentaire de Marilor Montpellier : Bon, alors moi je n'ai pas d'IPad, mais je suis allée en tester un aujourd'hui à l'Apple Store de Montpellier. Et comment dire à quel point je suis déçue ?...- Pas de port USB donc pas de possibilité d'imprimer sauf si j'ai une imprimante wifi, pas de possibilité de connecter non plus mon disque dur externe avec toutes mes photos pour goûter au plaisir de la fluidité d'affichage de la tablette, etc.- Pas de webcam, pourtant l'Ipad semble vraiment pensé pour les contenus multimédia (photos et vidéo en tête)- Pas de finder (!) donc pas la possibilité de créer des dossiers pour ranger les fichiers que je reçois par mail ou que je crée sous la suite iWork...(il parraît que ça viendra dans quelques mois)Bref (tout) cela pour 500 euros, et la possibilité de continuer à faire fondre ma carte bleue sur Itunes et l'Appstore.Alors même si c'est un bel objet, intuitif à la navigation et à l'ergonomie révolutionnaire, on reste sur sa faim.Il me reste à trouver sans doute parmi les dizaines de milliers d'applications (j'avoue ne pas avoir pu chercher) celles qui me feront changer d'avis, celles qui apporteront une réelle valeur d'usage à une tablette aussi bridée. Pour l'instant cela me semble être une opé marketing d'apple très réussie auprès de la presse, qui a fait une pub incommensurable à un outil dont elle attend (prétend) qu'elle obtiendra le salut. Et si l'IPad n'était pas un produit de la pomme, à mon avis il se ferait descendre en flêche par l'ensemble des médias, pour si peu de fonctionnalités. Commentaire de Marilor Montpellier : Et pour compléter mes propos une bonne source sur l'infantilisation ...ici : http://www.framablog.org/index.php/post/2010/05/29/ipad-pourquoi-je-ne-l-acheterai-pasbonne lecture ! Commentaire de Catherine TARAPACKI-PINTO : Chère Marie-Laure, l'objectif n'est il pas de faire, comme pour l'I-Phone, une première passe pour ne pas perdre de temps, et ensuite de lancer les nouvelles générations dans la foulée, qui sont sans doute déjà dans les tuyaux, pour appâter les pauvres clients que nous sommes ???Vous avez listé tout ce qu'il manque, vont ils en prendre note ou nous faire encore languir jusqu'à la 4° ou 5° génération là est la question ? Commentaire de Dominique Rabeuf : Ce qui est rigolo c'est que des gens l'on acheté sans savoir qu'on ne pouvait pas téléphoner avec Commentaire de Sandra Painbéni : Bonjour, Pour information, voici les résultats d'un récent sondage (01/06/10) à propos de l'iPad réalisé par Livres Hebdo (hebdomadaire professionnel de référence des acteurs du livre en France) : L'iPad :Vous allez l'acheter rapidement 8.8 %Vous êtes curieux, vous irez le voir en magasin 11.2 %Vous allez attendre la deuxième version 12.6 %Vous le trouvez trop cher 14 %Vous n'en avez pas besoin 33.5 %Vous pensez qu'on en parle trop 20 %Nombre de votants : 215Il ne s'agit bien sûr qu'un point de départ pour échanger. Aux Etats-Unis, il semblerait qu'Alice in Wonderland plaise aux enfants, en partie grâce à la mise en scène lors de la lecture (passage du lapin sur la page, etc.) Commentaire de Sandra Painbéni : Bonjour,Pour information, voici les résultats d'un récent sondage (01/06/10) à propos de l'iPad réalisé par Livres Hebdo (hebdomadaire professionnel de référence des acteurs du livre en France) :L'iPad :Vous allez l'acheter rapidement8.8 %Vous êtes curieux, vous irez le voir en magasin11.2 %Vous allez attendre la deuxième version12.6 %Vous le trouvez trop cher14 %Vous n'en avez pas besoin33.5 %Vous pensez qu'on en parle trop20 %Nombre de votants : 215Il ne s'agit bien sûr que d'un point de départ pour échanger. Aux Etats-Unis, il semblerait qu'Alice in Wonderland plaise aux enfants, en partie grâce à la mise en scène lors de la lecture (passage du lapin sur la page, etc.) Commentaire de Sandra Painbéni : Bonsoir, Voici quelques idées pour préparer le sujet d'ici demain. Introduction :Principales données de ventes (source : Apple) : 2 millions d'iPad vendus dans le monde, dont 1 million aux US. Principaux facteurs de sublimation : - la marque (design élégant, innovation technologique, simplicité d'utilisation)- son PDG, Steve Jobs élu manager de la décennie (magazine Fortune, 2009) et surnommé "iGod"- l'objet iPad, parfois surnommé "la table de la loi" et vu par les éditeurs de presse comme le sauveur de ce secteur (un outil capable d'imposer le modèle payant via Internet)Principaux facteurs d'infantilisation : - la dimension tactile et ludique de l'iPad, aussi surnommé l'"ardoise magique"- l'Ipad : un possible objet transitionnel (plusieurs personnes interrogées parmi les adultes parlent de "joujou")Questions : - L'iPad : un nouveau segment de marché entre les ordinateurs et les smartphones ? Ou un ordinateur secondaire ? Ou encore un gros iPod Touch ?- La distribution sélective de l'iPad (Apple Stores et GSS) participe-t-elle de la sublimation envers ce produit ? - L'iPad est-il capable d'imposer le modèle payant pour la presse ? - La librairie numérique de l'iPad (iBook) peut-elle rivaliser avec Amazon ? Leviers :- marché du livre numérique quasi-inexistant en France : 1% du CA de l'édition (source : Syndicat national de l'édition, 2009)- peu d'accords conclus entre Apple et les éditeurs français : Hachette Livre, Albin Michel, Eyrolles- risque de cannibalisation des autres produits Apple, en particulier les ordinateurs portables MacBook et l'iPod Touch (source : Morgan Stanley, 2010) Commentaire de Emmanuel Kim : Comment on fait pour voir le podcast ??? Commentaire de Stanislas Jourdan : Il n'est pas encore en ligne ;-)